Expo photo : LES MURS MURMURENT

Une balade au cœur de l’Italie profonde à la recherche de l’expression populaire gravée sur les murs…

Une exposition proposée par : l’Association pour le Luberon

Du 19 au 26 octobre à la Galarié
5 rue de la Mairie
84360 Lauris
– tlj. de 18h à 19h30
Inauguration le 19 octobre de 18h à 21h

Plan: ICI

« Mon amour, tu as tranformé un reve en realité et tu as tranformé ma vie en une … « 


Tirages d’art grand format par Helène Valbonetti
Avec la participation de Sophie Bourgeix

Un grand merci à Luciana et Jean-Pierre Muret ainsi qu’à toute l’équipe de la Galarié sans qui ce projet n’aurait pas lieu!

Synopsis

Facebook a créé des murs virtuels auxquels des millions de personnes chaque jour confient des messages pour des destinataires plus ou moins inconnus.
Mais, des murs de Pompei ou Herculanum nous arrivent des messages aux contenus analogues vieux de deux mille ans : slogans politiques, déclarations d’amour, publicités pour un boulanger, encouragements pour un sportif, mots de haine, appréciation d’un repas…
C’est une chaîne de communication et de messages qui se prolonge dans le temps jusqu’aux tags d’aujourd’hui, ou aux murs virtuels.

J’ai voulu chercher les manifestations de cette tradition millénaire en Italie dans les régions riches en histoire et en mystères.
Là où l’antiquité est encore vivante et intimement mélangée au présent et au futur.

Des régions où les rapports humains sont particulièrement théâtralisés, où une déclaration d’amour ou une demande de pardon ne se fait pas entre quatre yeux dans une lumière tamisée, mais se « crie sur les murs » à la vue de tout le village.

L’œil de l’appareil photo nous dévoile l’ingénuité de la religion populaire et des icônes qui ornent les murs des maisons. Il nous décrit la vie sociale qui surgit dans l’espace dessiné par les murs : jeux d’enfants, discussions de commères, farniente de retraités.

Entre les murs des ruelles moyenâgeuses roulent, arrogants, les jeunes sur leurs mobylettes. Les amants s’embrassent dans les recoins ombragés.

J’ai voulu dévoiler tout ça, et bien des choses encore. Avec un regard tantôt étonné, tantôt amusé, tantôt fasciné, mais toujours plein d’humaine sympathie.


Rue de Naples

Ce contenu a été publié dans Expo-Prix. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.